• Septembre

     

    On pensait que c’était maintenant. Enfin moi, j’avais presque cet espoir, auquel j’essayais de ne pas trop réfléchir car c’était un ignoble espoir, mais honnêtement, j’avais un espoir.

     

    L’hôpital a appelé trois fois, mon frère volait sur un Paris-Sao Paulo le soir même et pensait à annuler et se faire remplacer, lui aussi devait penser que c’était maintenant. Finalement il est parti travailler, - grand mal lui en a pris, le lendemain les pilotes faisaient grève et il est resté bloqué au Brésil une semaine. Je ne sais pas si c’est vraiment un problème de rester bloqué au Brésil une semaine.

     

    Moi, je ne suis pas allée à l’hôpital, je n’ai pas changé mon programme, je me suis dit que s’il mourrait il y aurait bien quelqu’un qui me téléphonerait, personne n’a téléphoné, il y a eu quelques jours de flottement en masque à oxygène, et puis enfin j’ai bien dû aller le voir histoire de donner l’impression d’être une fille normale qui se rongerait les sangs quand son père serait hospitalisé. Ses yeux étaient minuscules mais j’avais quand même l’impression qu’ils me voyaient, pire qu’ils me reconnaissaient. Puis ils l’ont renvoyé à l’EHPAD et c’est reparti pour un tour.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :