•  

    Bon alors la Floride?

     

    Comme d’hab je ne sais pas trop quoi raconter, ni par où commencer, mais en fait je dois mettre mon blog à jour car j’ai un ARTICLE SPONSO qui arrive (oui un ARTICLE SPONSO, call me Valoche) et si les mecs voient que j’ai pas posté depuis mai 1991 ils vont flairer l’arnaque.

     

     

    Alors ça va être un peu scolaire, on commence par la carte de l’itinéraire. Prenez vos cahiers, et marquez la date d’aujourd’hui.

     

    LA FLORIDE

     

     

     

     

    Je suis partie un peu plus de 15 jours, fin décembre/début janvier, et c'est bien trop court pour faire le tour de la Floride.

     

     

     

    Je n'ai pas eu le temps d’aller par exemple à Cap Canaveral, ni à Crystal River voir des lamantins, et très peu sur la côte ouest.

     

     

     

    Pas vu

     

     

    Non

     

     

    Non plus

     

     

     

    Après avoir atterri (American Airlines a détrôné United dans mon top 1 de pire compagnie aérienne, c’est pas peu dire), et un gros dodo dans un cool motel pourri comme je les aime (j’ai eu aucun jet lag, miracle) et loué une voiture,

     

    Hello

     

     

     

     

    This way or that way?

     

     

    direction Orlando, le parc Universal Studios.

     

     

     

     

     

     

    J’ai longtemps hésité avant de faire un parc d’attraction là-bas (tout est neuf et tout est sauvage), ils sont hors de prix (350€ pour 2 jours ici -entrées seulement-, je vous parle même pas du parc Disney) et j’étais pas sûre d’avoir envie de payer un tel prix pour me taper des heures de queue au milieu d’enfants hurlants.

     

    Eh ben je me suis marrée tout le long des attractions (bon public) et à part le monde de Harry Potter qui est littéralement pris d’assaut (ils ont instauré un système de queue pour avoir UN TICKET pour ENTRER dans ce monde, où tu peux ensuite faire la queue pour aller aux attractions, kind of magic) j’ai fait très peu de queue 10-15 minutes max.

     

     

    Rêve

     

     

    Réalité

     

     

     

    J’ai fait plein de trucs cool dans ce genre

     

     

    ou comme ça

     

     

    J’ai vu des cheveux comme ça

     

     

    Essayé des masques comme ça

     

     

     

    Apparemment on peut échanger son enfant s’il est trop moche par exemple

     

    C'était très chouette, les Simpsons, Jurassik Park, E.T. et tout plein de conneries

     

     

     

     

    Ah oui à noter que les enfants mangent à longueur de parc d'ignobles "turkey legs" (qui, vu l'odeur, sont faites de cartilage de rat reconstitué)

     

     

     

    MANGE PETIT ENFANT APRES NOUS POURRONS TE MANGER

     

     

     

     

     

     

     

    Après Orlando, j’ai pris la route de Marco Island, pour deux raisons : les dome homes et marco movie

     

     

     

    Manque de bol, j’avais pas organisé le bateau pour aller aux dome homes à l’avance (elles ne sont plus accessibles à pieds) et je n’ai pas réussi à le faire une fois sur place, c’était le 2 janvier la plupart des guides et des tours étaient fermés.

     

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ var _giphy = _giphy || []; _giphy.push({id: '7nx0UNH4RUAxy',w: 500, h: 280});var g = document.createElement('script'); g.type = 'text/javascript'; g.async = true;g.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://' : 'http://') + 'giphy.com/static/js/widgets/embed.js';var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(g, s); // ]]></script>

     

     

     

    Grosse déception, surtout que je ne suis pas sûre qu’elles seront là encore bien longtemps (concordance des temps plus qu'incertaine).

    1980

     

    2010

     

    L'EAU MONTE

     

     

    Sinon le cinéma où tu peux MANGER c’était très cool (ils font des curly fries).

     

    Marco Movies

    599 S Collier Blvd,

    Marco Island, FL 34145

     

     

     

    J’avais trouvé un motel parfait, les couleurs, la piscine, la mer.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    The Boat House Motel

    1180 Edington Pl,

    Marco Island, FL 34145

     

     

     

    Sur la route entre Orlando et Marco Island il y a un bled qui s’appelle Arcadia

     

    Comme dans

     

     

    Ou dans

     

     

    Il semble désert (on est le 1er janvier) mais joli, et en s'arrêtant pour faire trois photos, je m'aperçois que les brocantes et antiquaires s'enchainent.

     

     

     

     

    OUH LALA

     

    (à suivre)


    votre commentaire
  • J’ai une mini jupe en jean et des gros collants, c’est tout à fait toléré en 2003, nous sommes le 26 décembre c’est le déjeuner de lendemain des restes du repas de la veille, je suis bien contente de me barrer : j’ai loué un appartement au ski, avec des potes, on va passer une semaine au ski et on a loué un appartement on est indépendants.

    Je dois récupérer les clés ce soir car c’est moi qui habite le plus près de la station, les autres me rejoindront demain, ou dans la nuit, on s’en fout on est jeunes on est azimutés, c’est nous les gens en vrac, j’ai de la vodka et de la raclette plein le coffre de la 309.

     

    Je m’arrête à la station service de Sarrancolin, il y a de la neige, on ne sait jamais, je refais le plein, j’ai l’air cruche avec ma mini jupe en jean. J’ai des Skechers à élastiques aux pieds, c’est les mêmes que Britney Spears.

     

    Il y a de plus en plus de neige sur la route et je dois m’arrêter à Genos, en bas la station, pour mettre les chaînes, j’ai horreur de mettre les chaînes, j’ai les doigts gelés, la nuit va tomber à 17h15, je me gare au bord du lac où ils ont depuis construit le centre thermal. J’arrive à poser les chaines assez rapidement, je suis contente.

     

    Il fait nuit, le lac est complètement gelé, personne n’est passé il n’y a aucune trace sur la route blanche, et la voiture ne veut pas repartir. Le moteur tourne, mais les roues sont bloquées, le frein à main a gelé.

     

    J’ai ouvert le coffre et enfilé mon pantalon de ski en essayant de ne pas mouiller mes pieds dans la neige, il n’y a personne, j’ai voulu faire du stop, mais personne ne passe sur les routes de montagne pleines de neige le 26 décembre quand il fait nuit. Je ne sais pas vraiment à quelle distance je me trouve du village. Je n’ose pas arrêter le moteur de peur qu’il ne reparte jamais alors je ne m’éloigne pas de la voiture.

     

    J’en étais là de grimper dans la nuit pour voir si le téléphone ne captait pas un peu (non) et de mes calculs pour savoir si le moteur - le chauffage - tournerait toute la nuit avec le gazoil que j’avais mis (peut-être).

     

    Et puis la chenille est passée j’ai couru sur la route, j’ai fait des grand signes, ces enfoirés de la DDE déneigent! j’ai pensé.

     

    J’abandonne la 309 à son triste sort, les gars en orange me déposent au village (qui n’était pas si loin, mais tu sais), la pizzeria est ouverte, c’est la meilleure pizza de toute ma vie, tout s’est bien fini, les copains sont arrivés, on a bu la vodka, et puis plus tard, on devait passer le nouvel an chez Géraldine à Saint Lary mais Mathieu lui m’avait qu’il viendrait passer le réveillon avec moi dans l’appartement vu que les autres seraient partis, wink wink, j’aurais crevé dix fois pour une minute avec Mathieu et puis plus tard, Mathieu m’a dit finalement je vais aller chez mes copains à Bordeaux, y’a plein de gens que j’ai pas vu depuis longtemps, c’est pas grave hein ? oh non c’est pas grave que j’avais répondu, tu penses, je suis invitée à des tas de soirées et je fais le geste avec la main, des tas, mais finalement non, les copains étaient chez Géraldine, la voiture toujours au bord du lac, Mathieu est parti à Bordeaux et moi je suis restée dans l’appartement calme, les restes du troisième jour de raclette et les lits défaits, je n’ai pas allumé la lumière.


    2 commentaires
  • Le dernier titre de l'album de Vincent Delerm s'intitule Le Film II. C'est la fin de l'histoire, le générique, on voit bien des choses defiler dessus.

    C'est une musique qui va tres bien aux choses qui tournent sans fin, aux tapis roulants, aux trains.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • 2001, Londres, l’ennui au bureau, l’hiver, mon chef passait ses mois à s’engueuler avec son mec au téléphone et il oubliait souvent que la fonction haut parleur était enclenchée, ou alors il s’en fichait. A l’étage il y avait ce garçon, il me plaisait et il me snobait. Il faisait les « a » d’une façon tordue. J’avais trouvé ça cool cette façon d’écrire les a. J’ai commencé à faire des pages de a pour tuer le temps et j’ai fini par former mes a comme lui, encore aujourd'hui.

     

    Dans l’atelier, Dido passait à la radio en boucle, un coup la version d’Eminem, un coup l’originale.

     

     


    votre commentaire


  • 1/ LUMEN!

     

     

     

     

    2/ Je n'avais pas entendu Sexy Boy depuis ah ben 1999 (je pense que cette chanson faisait partie d'une compilation K7 offerte dans le magazine XL, mais comment savoir).

     

     

     

    3/ J'ai une photo de moi ici, à Seattle, disparue dans la grande guerre des disques externes qui se suicident en tombant de la table. Mais je te jure que c'est vrai

     


    votre commentaire