• Mes nouvelles bottes jaunes

     

    "C'est drôle, en un sens, parce qu'elle était encore une gamine quand Marilyn est morte, elle n'a vu que deux de ses films, longtemps après, quand on les a repassés à la télévision: La Rivière sans retour et Niagara. C'est Niagara qu'elle a préféré. A cause du ciré à capuchon que Marilyn portait devant les chutes. On n'a pas la télé en couleurs et le ciré paraissait blanc, mais on n'était pas sûr. Mickey qui avait vu le film au cinéma disait qu'il était jaune. C'était toute une histoire.

    [...]

     

    Elle m'a dit que ce qui était dommage, c'était le ciré jaune, qui devait traîner dans un placard ou qu'on avait probablement brûlé, alors qu'elle avait couru toute une journée aux quatre coins de Nice sans pouvoir trouver le même. Textuel. Bou-bou, zéro, recalé."

     

    Sébastien Japrisot; L'été Meurtrier

     

     

     

    Comme quoi on nous apprend pas n'importe quoi dans les livres, le jaune passé en noir et blanc, ça parait blanc.


  • Commentaires

    1
    Sam Both
    Samedi 30 Octobre 2010 à 16:33
    Encore une couleur à avaler.
    C'est bien un plan de meuf.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :