• La fin de l'été

     

    Un temps de sandwiches préparés pour le goûter à la plage, jamais avant 16h : le soleil tape, mais restons longtemps, quand la mer pas aquamarine commencerait presque à faire des vagues comme à l'océan où l'on ne va pas,

    Les touristes sont partis il ne reste que les camping cars des hollandais cul-nus ; deux morceaux de pain chacun, avec les baguettes décongelées de la supérette bleue du camping, un à la confiture et un au chocolat dans du papier alu tout au fond du panier en osier, c’est qu’on était nombreux, les sœurs, les cousins, les cousins des cousins et les enfants de la DDASS.

    Plus tard dans la soirée, après les douches aux bacs étouffés de sable, on fait la queue devant la cabine téléphonique déjà à cartes pour appeler Dieu sait qui, avant le spectacle du sosie Audois de Claude François; les parasols Tropico et leurs franges en plastique si dissipées sous la tramontane ne se doutaient pas qu'ils ne passeraient pas le bicentenaire. 

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :